Accueil / Pi Sourd / / L'association Femmes sourdes citoyennes solidaires (FSCS) fête ses 20 ans !
L'association Femmes sourdes citoyennes solidaires (FSCS) fête ses 20 ans !
Offrir l'article
Lire + tard
Imprimer
Favori
Commenter
Ce samedi 18 novembre, à Pantin (93), l’association Femmes sourdes citoyennes et solidaires (FSCS) fêtait ses 20 ans et les 10 ans de sa permanence juridique et sociale. Cette association, dédiée à l’accueil et l’accompagnement des femmes sourdes victimes de violences, est la seule du genre existante en France, cet événement revêt donc un caractère exceptionnel. Nous avons interviewé Stéphanie Quintin, la présidente de FSCS depuis octobre 2022 afin de savoir comment FSCS a été créée.(vidéo)Depui[...]

Connectez-vous pour lire l'article complet !

Vous êtes déjà abonnés ?
S'abonner
Une vidéo de la rubrique «  »
Un article de :

Céline Remplon

Présenté par :

Céline Remplon

Commentaires
Ajouter un commentaire
par lc.tmn
20/11/2023 19h49
🙅 Le chemin est encore long pour un #MeToo dans la communauté sourde. Il y a encore beaucoup de victimes qui ne parlent pas. 🔦 Mettre en lumière : les réalités des femmes sourdes qui vivent des violences + la crise de confiance qui existe entre elles et le système judiciaire traditionnel. Il y a aussi, la peur de ne pas être écoutée, le sentiment de honte, la culpabilité et l’isolement. 🆘 Une autre réalité n’est pas assez prise en compte : quand une femme sourde se fait agresser par un homme de la communauté sourde, il est souvent très compliqué pour elle de le dénoncer, car cela peut être vu comme une trahison envers cette communauté. Beaucoup ne souhaitent pas contribuer à véhiculer le stéréotype du mâle sourd agresseur. D’autres ne souhaitent pas envoyer un membre de leur communauté en prison. Certaines femmes décident donc de garder le silence, pour protéger la communauté sourde. ⚖️ Nous devons élargir notre conception de la justice, pour aller vers une justice multidimensionnelle, capable de s’adapter à chaque situation, à chaque personne sourde. Actuellement, on incite à porter plainte pour lancer une procédure pénale. Or d’autres voies existes : la justice civile, la justice réparatrice et transformatrice par exemple. Les victimes devraient avoir le choix. 💭 Tous les intervenants sociaux qui travaillent auprès des victimes doivent évidemment être formés à ces enjeux. Qu’ils comprennent, ou au moins se posent la question : c’est quoi, pour une femme sourde, dénoncer un agresseur ? 🙋‍ Comment libérer la parole des sourdes dans une société qui n’a pas les moyens de les écouter ? Des femmes sourdes prennent des initiatives : @fscs75. Il s’agit d’une asso créé par et pour les femmes sourdes victimes de violences. Elles l’ont pensé du début à la fin, pour proposer des services adaptés à la réalité de ces femmes sourdes. 💜 C’est très novateur, et c’est important car ça rejoint l’enjeu de la représentation : on peut espérer que ça va aider les femmes sourdes à se reconnaître dans des récits de survivantes. Car écouter des personnes qui nous ressemblent oser raconter leur histoire, cela peut donner le courage de raconter la sienne. Merci @fscs75 !
Répondre